• La chronique des vampires d'Airain

    La chronique des vampires d'Airain Andy Remic

    Tome 1 : La légende de Kell

    Editeur : Eclipse

    Sortie : Janvier 2011

    400 pages

    Ma note : 2,50/5







    Quatrième de couverture:

    Les terres de Falanor sont attaquées par une armée de guerriers albinos. Un petit groupe de survivants s’échappe pour prévenir le roi Leanoric de l’invasion, il est composé du légendaire héros Kell, de sa petite-fille Nienna et son amie Katrina, ainsi que de Saark, l’ancien champion du roi, disgracié après son aventure avec la reine. Faisant route vers le sud, le groupe est assailli de tous côtés par des créations monstrueuses qui drainent le sang de leur victime pour le ramener leurs maîtres, des créatures,mi-vampire, mi-machine. Ce sang est raffiné pour devenir de l’huile-de-sang, qui est pour eux semblable à un combustible alimentant leur corps mécanique et leur donnant l’immortalité. Mais alors que Falanor tente de repousser l’invasion, Nienna découvre la vérité sur son grand-père Kell : la légende qui fait de lui un héros semble bien plus belle que la réalité…


    Mon avis : 

    Je n’avais pas encore lu la quatrième de couverture, que déjà ce roman m’inspirait.
    La couverture représentant un guerrier muni d’une hache, n’était pas sans me rappeler l’oeuvre d’un des plus grands auteurs de fantaisie, et pour cause !
     
    En effet, avant même la première ligne du roman, le héros ainsi que l’univers est dévoilé : ce livre est dédié au regretté David Gemmell, qui  "[lui] a donné l'envie d'écrire de la fantasy".
     
    Dès lors, on ne peut s'empêcher de comparer Kell et Druss l'un des héros de Gemmell.
    Ainsi, pour donner quelques exemples:

     - Kell est armé d'une double hache tout comme Druss; Druss avait sagna, Kell Illana.
     - Le titre même du livre est un hommage : Gemmel a écrit "Druss la légende", Remic "La légende de Kell".

    On l'aura compris, les références à l'oeuvre de Gemmell sont omniprésentes dans cet ouvrage.
    Néanmoins, la lecture de ce livre peut aisément se faire, sans avoir lu l’oeuvre de Gemmell.
     
    Pour autant Remic signe une oeuvre sombre et fantastique.
    La magie de l'huile de sang est assez surprenante, mais assez peu développée dans ce premier tome. Malheureusement, hormis la magie, l’histoire n’a rien de très originale.
     
    Les personnages secondaires tels Saark, Nienna ou Katarina s’ils sont assez soignés, n’offrent pas de grand intérêt. De plus, à trop vouloir faire de Kell un “super héros”, ses compagnons font office de faire valoir.
    Quant aux ennemis de Kell, ils sont les archétypes du méchant: violents, sans états d’âmes, amoureux de la destruction et du sang....
     
    Sans atteindre les sommets de la fantaisie, le livre se lit assez facilement. De plus, malgré ses défauts, Kell reste un héros attachant. C’est peut être en cela le plus grand hommage que Meric fait à Gemmell.
     
    Pour conclure, force est de constater que le roman se termine en laissant nombres d’éléments en suspend, permettant de penser que la suite nous réserve quelques belles promesses!
     
    « Les Lames du CardinalDédicace Marc Lévy »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :