• Gagner la guerre

    Gagner la guerre de Jean-Philippe Jaworski

    Sortie : Janvier 2011 

    Editeur : Folio SF

    Note : 4,5/ 5

     

     

     

     

     

    Quatrième de couverture : 

    «Gagner une guerre, c'est bien joli, mais quand il faut partager le butin entre les vainqueurs, et quand ces triomphateurs sont des nobles pourris d'orgueil et d'ambition, le coup de grâce infligé à l'ennemi n'est qu'un amuse-gueule. C'est la curée qui commence. On en vient à regretter les bonnes vieilles batailles rangées et les tueries codifiées selon l'art militaire. Désormais, pour rafler le pactole, c'est au sein de la famille qu'on sort les couteaux. Et il se trouve que les couteaux, justement, c'est plutôt mon rayon...» 

    Mon avis : 

    N'ayons pas peur des mots, ce livre a été mon gros coup de coeur de l'année dernière.


    Ce livre raconte l'histoire de Benvenuto Gesufal, maître espion du podestat de la République de Ciudalia. L'histoire commence tambour battant, l'auteur prend un malin plaisir à commencer son histoire sans présenter ni son héros ni son univers. Ainsi, l'histoire débute en pleine bataille navale, le lecteur assiste aux agissements d'un Benvenuto sans connaitre ni les raisons ni les motifs qui vont l'amener à poursuivre sa quête, qu'il va très vite subir plus qu'en être le véritable acteur.


    L'auteur a pris le parti assez intéressant et amusant de faire intéragir son héros avec son lectorat; ainsi , à de nombreuses reprises Benvenuto va s'adresser directement aux lecteurs et le prendre à partie. Dès lors, bien que Benvenuto soit un assassin, un être vil et cygnique, un être imbu de sa personne, méprisant la vie (sauf la sienne); on ne peut s'empêcher d'apprécier grandement ce personnage. D'autant qu'à mesure que les chapitres passent, on se rend compte qu'il a tout du anti-héros.


    Bref, une histoire haute en couleur et sans grands temps morts, plaisante à lire, et cela bien que Benvenuto soit le seul narrateur de l'histoire.


    Ajoutez à cela la plume de Jaworski, le Machiavel des temps modernes! Un auteur capable d'introduire un vocabulaire "d'époque", mais  rédigé de telle sorte qu'à aucun moment le lecteur n'est perdu, et vous obtenez un livre tout simplement magistral !

    D'autant que l'auteur mélange avec un génie certain, un monde de renaissance (florentine) fantastique sur fond de politique romaine antique, le tout agrémenté de quelques touches de Moyen-Age.  

    Une histoire riche, pleine de rebondissements; une écriture plaisante et soignée, en trois mots : une réussite totale!

    « La cité des anciensMichel Robert »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :