• Gagner la guerre de Jean-Philippe Jaworski

    Sortie : Janvier 2011 

    Editeur : Folio SF

    Note : 4,5/ 5

     

     

     

     

     

    Quatrième de couverture : 

    «Gagner une guerre, c'est bien joli, mais quand il faut partager le butin entre les vainqueurs, et quand ces triomphateurs sont des nobles pourris d'orgueil et d'ambition, le coup de grâce infligé à l'ennemi n'est qu'un amuse-gueule. C'est la curée qui commence. On en vient à regretter les bonnes vieilles batailles rangées et les tueries codifiées selon l'art militaire. Désormais, pour rafler le pactole, c'est au sein de la famille qu'on sort les couteaux. Et il se trouve que les couteaux, justement, c'est plutôt mon rayon...» 

    Mon avis : 

    N'ayons pas peur des mots, ce livre a été mon gros coup de coeur de l'année dernière.


    Ce livre raconte l'histoire de Benvenuto Gesufal, maître espion du podestat de la République de Ciudalia. L'histoire commence tambour battant, l'auteur prend un malin plaisir à commencer son histoire sans présenter ni son héros ni son univers. Ainsi, l'histoire débute en pleine bataille navale, le lecteur assiste aux agissements d'un Benvenuto sans connaitre ni les raisons ni les motifs qui vont l'amener à poursuivre sa quête, qu'il va très vite subir plus qu'en être le véritable acteur.


    L'auteur a pris le parti assez intéressant et amusant de faire intéragir son héros avec son lectorat; ainsi , à de nombreuses reprises Benvenuto va s'adresser directement aux lecteurs et le prendre à partie. Dès lors, bien que Benvenuto soit un assassin, un être vil et cygnique, un être imbu de sa personne, méprisant la vie (sauf la sienne); on ne peut s'empêcher d'apprécier grandement ce personnage. D'autant qu'à mesure que les chapitres passent, on se rend compte qu'il a tout du anti-héros.


    Bref, une histoire haute en couleur et sans grands temps morts, plaisante à lire, et cela bien que Benvenuto soit le seul narrateur de l'histoire.


    Ajoutez à cela la plume de Jaworski, le Machiavel des temps modernes! Un auteur capable d'introduire un vocabulaire "d'époque", mais  rédigé de telle sorte qu'à aucun moment le lecteur n'est perdu, et vous obtenez un livre tout simplement magistral !

    D'autant que l'auteur mélange avec un génie certain, un monde de renaissance (florentine) fantastique sur fond de politique romaine antique, le tout agrémenté de quelques touches de Moyen-Age.  

    Une histoire riche, pleine de rebondissements; une écriture plaisante et soignée, en trois mots : une réussite totale!


    votre commentaire

  • Les Eaux acides  de Robin Hobb

    My rating: 4 of 5 stars

    Tome 2

    France loisirs

    Novembre 2011

                            399 pages

    Résumé :

    Alors qu'Alise arrive à Cassaric, elle apprend que les dragons vont être déplacés sans lui laisser le temps de s'entretenir avec l'un d'entre eux. Aussi accepte-t-elle de faire partie de l'équipage en tant qu'experte, dans le but de réaliser son rêve. Seulement, elle va vite se rendre compte que rien ne se passe comme elle l'avait imaginé.

    De son côté Thymara voit ses espérances de franche camaraderie avec le dragon qu'elle a choisi, partir en fumée. En outre, elle doit s'adapter à cette nouvelle vie et ce, sans l'aide de son ami Tabou qui ne semble pas plus se préoccuper d'elle que le minimum requis.

    Mon avis :


    Un tome encore mieux que le précédent.

    Les différents personnages du tome 1 se retrouvent et s'unissent vers un but commun : trouver la cité de Kelsingra, même si chacun à ses propres intérêts dans l'affaire. Bien que les personnages soient réunis, l'auteure continue de nous narrer l'histoire du point de vue des différents personnages.
    On retrouve, non seulement, Alise, Sintara, Thymera et Leftrin, mais également leurs compagnons tels Tatou, Mercor ou Sédric. On va d'ailleurs en apprendre plus sur le passé de ce dernier notamment sa rencontre avec Hest, mais aussi sur son caractère et ses ambitions.
    De même, on va faire connaissance plus en détails avec le groupe de gardiens, à savoir les enfants sans attache qui se sont portés volontaires.
    Ainsi, en plus de l'intrigue principale, ce tome va beaucoup s'intéresser aux relations entres les différents protagonistes : dragons/humains, Alise et Sédric avec Leftrin, les gardiens entre eux ...Ainsi, certains forts caractères vont tenter de prendre la tête des opérations aussi bien chez les gardiens que chez les dragons.
    Les dragons vont également se révéler et ils vont en apprendre un peu plus sur eux-même grâce à ce voyage forcé.

    En ce qui concerne l'intrigue principale, elle fait directement suite au tome précédent et s'arrête de manière abrupte laissant présager que le tome 3 en sera directement la suite.
    Dans ce tome, une seule intrigue domine : la recherche de kelsingra. L'action et les temps de pause sont relativement bien répartis et on avance avec un bon rythme de croisière.
    En revanche, on n'en sait toujours pas plus sur les anciens dans ce tome.

    En conclusion, je n'ai qu'une chose à dire vivement le tome 3 !

     

    Livre lu dans le cadre d'une lecture commune sur Livraddict avec :

    Iani, Luna, Didikari, Frankie, Quaidesamoureux, Ptiterolle, lebbmony, minidou, Flof13

     

    Du même auteure :

    - La cité des anciens tome 1


    6 commentaires
  • Les Furies De CalderonLes Furies De Calderon de Jim Butcher
    My rating: 4 of 5 stars
    tome 1

    Milady

    Janvier 2012

    655 pages

    Résumé : 

    Amara est un curseur, elle effectue une mission avec son professeur qui si elle réussi lui permetra de valider sa formation. Or, très rappidement, les choses se compliquent et Amara doit fuir jusque dans la vallée de Calderon. là, elle rencontre Tavi. Ils vont devoir accomplir la mission d'Amara.

    Mon avis :


    Tout d’abord, je tiens à remercier Livraddict et les éditions Milady pour ce partenariat.
    Depuis, sa sortie en grand format, j’avais très envie de lire ce livre. En effet, lorsque j’ai découvert les éditions Milady ce fut avec la série Dresden, du même auteur que Codex Alera. Aussi, j’étais curieuse de découvrir cet auteur dans un autre type de roman. Et je peux dire que je n’ai pas été déçue ! Bien que très différent des Dossiers Dresden, Codex Alera est aussi bien voir mieux.
    Ainsi, je ne me suis pas ennuyée une minute et chaque fois que je me suis plongée dedans, j’ai eu énormément de mal à le refermer.

    Bien que Tavi soit destiné à être le héros de ce roman, l’histoire tourne en réalité autour de plusieurs personnages, pas nécessairement tous du côté des gentils. En effet, les différents protagonistes vont se révéler au fur et à mesure du roman. D’ailleurs Tavi est presque un anti-héros : il est souvent effrayé, et fait preuve de courage presque par inadvertance. En outre, il y a un certain mystère concernant l’origine de Tavi qui renforce ainsi le suspens au-delà de l’intrigue principale.

    L’histoire n’est en soit pas bien originale mais efficace et bien construite. En outre, on ne perd pas de temps et on entre au cœur du complot dès les premières pages. L’efficacité de l’intrigue tient au fait que les alliances entre les différents personnages changent beaucoup. En effet, au départ certaines associations évidentes sont faites, comme Tavi et son oncle Bernard, mais au fur et à mesure de l’intrigue les personnages vont se séparer pour former d’autres associations voire parfois recroisée temporairement la route de leur compagnon précédent. Ainsi, il y a finalement beaucoup de mouvements entre les personnages mais aussi au niveau de la carte même si l’action est surtout localisé dans la forêt.

    L’univers au départ ne semble pas très riche mais vers la deuxième partie du roman, de nouvelles créatures viennent l’étoffer. La principale originalité réside dans les furies : sorte de mélanges entre un élémental et un Djinn, que l’on rencontre plus facilement en fantaisie urbaine qu’en fantaisie traditionnelle.
    Seul bémol à ce roman la fin qui à mon sens est un peu trop poussée dans le happy end ce qui est dommage.

    Pour conclure, j’ai adoré ce premier tome et j’ai hâte de lire la suite.


    votre commentaire
  • Les chants de la terre d'Elspeth Cooper

    Sortie : Novembre 2011

    Editeur : Bragelonne

    Note : 3,5 / 5

    http://www.dailymotion.com/video/xnpau8_les-chants-de-la-terre-de-elspeth-cooper-vosf_creation

     

     

     

     

     

    Quatrième de couverture :

    Gair est condamné à mort. Il est le seul à entendre le Chant, une terrible magie qui le déchirera de l’intérieur s’il n’apprend pas à la maîtriser. Pourchassé par les Chevaliers de l’Église qui veulent le jeter au bûcher, Gair a pour seul espoir un ordre secret que des siècles de persécution ont presque anéanti : les Protecteurs du Voile, l’unique rempart contre les démons du Royaume Caché. Mais le Voile entre les mondes est en train de faiblir. Bien avant d’y être prêt, Gair devra combattre pour sa propre vie, pour l’Ordre du Voile et pour la femme dont il est tombé amoureux…

    Mon avis : 

    Annoncé comme le coup de coeur de l'éditeur, les chants de la terre a bénéficé avant même sa sortie d'une publicité importante sur le forum et le blog de Bragelonne. Je dois avouer que je n'ai pas toujours partagé les coups de coeur de Bragelonne, toutefois la lecture du quatrième de couverture laissait espérer de belles choses, j'ai donc fini par me laisser tenter.

    Disons le clairement, les chants de la terre est certes très sympathique à lire, néanmoins je ne le classerai pas parmi les meilleurs livres que j'ai lu. Comme de nombreux auteurs avant elle, l'auteure décrit le récit initiatique d'un jeune magicien. D'ailleurs cet ouvrage n'est pas sans rappeler les récits de Trudy Canavan, Katherine Kurtz ou encore Elisabeth Hayden.

    Comme de nombreux premiers tomes de cycle, le roman débute lentement, l'auteure prenant le soin de nous présenter les différents protagonsites. Une fois passée les cents premières pages, l'histoire débute enfin et on prend plaisir à suivre les aventures de Gair. L'histoire est prenante, rythmée et relativement bien construite. Pourtant, en refermant ce livre, je ne peux que constater que comme l'histoire n'en est qu'à ses débuts, il ne se passe pas grand choses.

    En revanche, je dois avouer que le final de cet ouvrage vaut largement les difficultés que j'ai eu à commencer ce roman. Autant dire que si le tome suivant reste sur la lignée de la fin du premier, mon commentaire du second tome risque d'être des plus laudatifs.

    Enfin, pour être complet, il convient de constater que malgré la volonté de l'auteure de surprendre son lecteur, on devine sans grand mal, qui sont les alliés et qui sont les ennemis der Gair. A mon sens, les personnages secondaires ne sont pas assez ambigus pour laisser planer le moindre doute.

    Au final, un premier tome prometteur qui laisse espérer un second tome des plus interessants, il me tarde de lire la suite.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique